Khamsa del Khmis

Khamsa del Khmis

Le biou est un coquillage spiralé et plutôt rugueux, dont l’intérieur nacré a une teinte de henné. Un petit opercule de forme ovale le clôt en son envers. On dit en biologie que l’opercule (du latin operculum) sert de couvercle : cette espèce de membrane cornée et calcaire attachée au pied, ferme l’entrée de la coquille. Elle a donc une fonction protectrice : comme un bouclier, elle défend le point sensible du crustacé. Paradoxalement, cette petite chose blanche d’une grande pureté, et qui tient au creux de la main, vaut de protection. Côté pile, elle semble une oreille ; côté face, un œil. On n’entend pas la mer en la plaçant au creux de l’oreille. C’est elle qui entend ; mieux, qui entend et qui voit.

Il n’y a rien d’étonnant à ce que sur les rives de la Méditerranée, on lui ait toujours prêté des vertus magiques. En Corse par exemple, c’est « l’œil de Sainte Lucie », et on l’associe à la prospérité. En Espagne, El ojo de Santa Lucia protège contre les troubles de la vue. Au port de Mdiq, les marins disent que c’est un porte bonheur.

Ce merveilleux petit bouclier me renvoie à mon enfance. Ma grand-mère aimait chercher les coquillages sur ces plages du Nord jadis désertes. Elle décorait ses boîtes avec ces fragments de nacre. Ma mère aussi, qui les a toujours appelés de manière suggestive « oreilles de Vénus ». Dans la famille, nous les femmes, avons toujours aimé, recherché, collecté les coquillages.  À M’diq, le sable en était si plein que les premiers joursd’été, cela nous blessait les pieds.  Nous marchions de longs moments en silence, comme en méditation, à la recherche des oreilles de Vénus.

 

Sensible à sa forme merveilleuse, je ne suis pas indifférente à son caractère auspicieux, convaincue que plus j’en trouverais, plus belle sera ma chance. Chaque oreille est particulière, son touché est d’une grande douceur. Son goût légèrement salé me rappelle celui de la fève célébrant les rois mages.

En ces temps de communication et de compétition, on n’est que trop confronté aux énergies égotiques des autres et à l’ignorance ; ce qui conduit vers un besoin de calme, d’attention et d’équilibre.  La petite oreille de Venus agit telun bouclierprotecteur contre les forcesqui nous envahissent. Depuis longtemps, avec mes amis, nous faisons de longues balades à la recherche de ces talismansqui se font de plus en plus rares. Ou plutôt ce sont eux qui nous trouvent.